ARCHIVES

10 semaines après les typhons de 2009

Imprimer
Créé le dimanche 1 janvier 2012

Après les 2 typhons qui ont atteint Manille fin Septembre et début Octobre, les séquelles sont encore présentes. Ce sont les très pauvres qui ont payé le plus lourd tribut.

Bien sûr il y a eu des morts et des disparus, on n'en connaît pas le nombre, des estimations vont de 300 à plusieurs milliers.

Le lac Laguna est une immense réserve d'eau douce, qui borde le sud de l'agglomération, c'est également là que sont implantés de très nombreux élevages de poissons d'eau douce dont l'importance économique est considérable pour cette mégapole.
Des milliers de familles vivent sur les berges du lac, leurs habitations sont souvent très précaires faites de matériaux de récupération. Le lac n'a pas retrouvé son niveau habituel et de nombreuses cabanes sont soit détruites soit immergées. A d'autres endroits des passerelles plus ou moins solides permettent d'accéder aux "habitations". L'eau, la boue, entourent les cabanes. Une épidémie de leptospirose, maladie infectieuse transmise par l'urine des rats est en cours.

Dans ces zones très touchées, les familles s'entassent dans des gymnases ou sur des îlots de terre. Sur un de ces îlots, nous y avons rencontré des familles vivant à 10 dans des tentes

Ce qui reste du logement de Mme Severo
Ce qui reste du logement de Mme Severo
 fournies par une ONG coréenne, tandis que d'autres familles sont sous des tentes de fortune faites de sacs plastiques de récupération. Ces personnes nous ont déclaré être très délaissées, sans secours.
Nous aurions aimé pouvoir les aider, mais nous n'en avions pas les moyens surtout sur le plan de l'organisation. Comment gérer une distribution de riz pour plusieurs centaines de personnes ?

Nous sommes allé aussi rendre visite à des familles dont les enfants sont parrainés par Senden Home et qui habitaient au bord d'une rivière, l'eau est montée de plus de 8m le jour du typhon, ces familles ont tout perdu.

Comment avons-nous utilisé les fonds que vous nous aviez confiés?

Nous disposions de 6500 euros pour cela. Nous avions en Octobre envoyé 3000 euros, ils ont été utilisés pour moitié à des réparations d'urgence, le toit du foyer avait été en partie arraché, les fenêtres détruites,
La nouvelle cabane de Mme Severo qui avait tout perdu
Et son nouveau logement
 ces travaux sont en cours d’achèvement.
L'autre partie de cette somme a été utilisée pour une distribution de nourriture urgente au profit des habitants de l'île de Talim, particulièrement touchée par les vents et la montée des eaux.( l'île de Talim est très proche du foyer, sur le lac Laguna).

Nous avons utilisé les 3500 euros que nous avions apportés de la façon suivante: 14 familles qui avaient été très sinistrées ont reçu une aide à la reconstruction de leur cabane de 100 euros, 2 encore plus éprouvées ont reçu 150 euros, un pécheur a reçu 100 euros pour l'aider à reconstruire ses parcs à poissons.

Comment avons-nous choisi ces familles?

Elles ont été choisies par les responsables du foyer et correspondent à des familles déjà suivies dans le cadre du programme d’aide aux familles (Family Outreach Program). Nous avons conscience que ces choix sont injustes, mais comment faire différemment ?
Il nous est paru souhaitable d'aider des familles connues, dont les responsables du foyer étaient certains que l'argent serait utilisé pour effectivement reconstruire l'habitation. Lors de notre départ, les achats de matériaux étaient faits 
Marie-Paule et quelques enfants
( tôles ondulées, et bois de construction ) et les travaux les plus urgents terminés. Nous avons distribué 45 colis de nourriture d'un montant de 10 euros chacun.
Le reliquat de la somme (1250 euros va permettre de participer à l'achat de la camionnette du foyer, suite à la destruction de l'ancienne, qui était d'ailleurs en très mauvais état avant les intempéries.

Ces situations suivant les typhons, sont très fréquentes chaque année, mais des inondations de cette ampleur n'avaient pas existé depuis plus de 30 ans. Les Philippins craignent que le réchauffement climatique n'accentue ce phénomène, d'autant que la plus grande partie de Manille est en dessous du niveau de la mer.

Jean-Jacques CHOULOT

Route sans Frontière parrainages, association loi 1901

Copyright 2011 10 semaines après les typhons de 2009. All Rights Reserved.
Joomla 1.7 templates by hostgator coupon