Les news 1...

 
Avril 2020 Les Philippines vivent aussi dans une période de confinement et d’inquiétude, face à la pandémie.
Pour le moment, celle-ci semble avoir fait peu de victimes, mais si l’extension de la maladie devait s’amplifier il y aurait des conséquences sévères en raison de l’immense promiscuité qui règne dans les bidonvilles à Manille et de l’accès difficile pour beaucoup aux soins médicaux.
En janvier 2020, Gabrielle, Marie Paule et Jean Jacques se sont rendus à Senden Home.
Ils ont passé 2 semaines au foyer. Ils ont partagé leur temps entre les enfants du foyer et la visite à ceux qui sont pris en charge par Senden Home mais qui vivent dans leurs familles.
Le dimanche 19 janvier a eu lieu un grand rassemblement réunissant tous les enfants.
Ce jour-là, on a célèbré les 45 ans d’existence du foyer de Senden Home. Il a été créé en 1974 par Sœur Mathilde Van Kerkhoven, avec l’aide des amis du Père Senden, décédé un an plus tôt.
En mars 2020, Mathilde a passé un mois au foyer. Elle a secondé les éducateurs auprès des enfants

 

Les news 2...

 
1974 - 2019 : Senden Home a 45 ans ! 
4 février 1974 : création de Senden Home « a home for homeless boys » (un foyer pour des garçons sans domicile). A l’époque il n’y avait pas de filles dans la rue.

 

Bon à savoir : Tout don à Route Sans Frontière peut faire l'objet d'une déduction fiscale de 75% du montant (dans les limites légales).
La totalité des sommes collectées sont reversées à Senden Home
. Il n'y a aucun frais de fonctionnement, tout le travail de gestion est assuré bénévolement. Les voyages réguliers des membres de l'association vers Manille et Senden Home sont intégralement à leur charge.

Mathilde a passé quatre semaines au foyer avec les enfants. Elle a pu regagner la France avant la fermeture des frontières et des aéroports.
Voici son témoignage.
Rencontrer l’équipe de Senden Home, les garçons du foyer ainsi que les familles soutenues par l’association a été un temps riche humainement. Les garçons du foyer sont très volontaires, dynamiques, joyeux malgré des situations familiales difficiles. Ils aiment beaucoup jouer (pogs, jeux de mémoire, UNO) et adorent danser et chanter.
Rencontrer certains parents de ces enfants et voir leur lieu de vie a été très marquant.
J’ai eu beaucoup d’admiration pour le personnel du foyer qui permet à ces enfants d’être avec des adultes qui prennent soin d’eux ; et qui leur permet d’avoir des règles de vie, ainsi qu’accès à une scolarité.
Pouvoir vivre quelques semaines avec eux a été une grande joie.
Mathilde